Marcel Dalio à propos de Philippe de Broca

Interview | 30.09.2016
Début 1961, le comédien Marcel Dalio est interviewé par la télévision, évoquant notamment ses souvenirs de tournage avec Jean Renoir et s’attarde sur la nouvelle génération de réalisateurs : “Je place de Broca… Je ne dis pas ça parce que je vais tourner avec lui.. Le contrat est signé, je ne lui dois rien (rires)… Donc […]

Début 1961, le comédien Marcel Dalio est interviewé par la télévision, évoquant notamment ses souvenirs de tournage avec Jean Renoir et s’attarde sur la nouvelle génération de réalisateurs : “Je place de Broca… Je ne dis pas ça parce que je vais tourner avec lui.. Le contrat est signé, je ne lui dois rien (rires)… Donc je peux être franc. De Broca, c’est tout de même, à travers tous les films sombres que l’on voit, un peu de soleil. En sortant de tous ces films noirs, on a l’impression d’être dans un tunnel. On a l’impression en France que tout est noir… A travers de Broca, c’est le style français, c’est la clarté française, c’est la légèreté française…. Je le situe, dans son style, entre Beaumarchais et Marivaux. C’est un grand éloge que je lui fais, mais je pense que s’il continue, de Broca sera le premier réalisateur de toute la nouvelle génération.”

Marcel Dalio joue le rôle de Malichot dans Cartouche. Il sera à nouveau dirigé par Philippe de Broca, en 1965, dans Un Monsieur de compagnie.