La productrice Michelle de Broca est décédée

Non classé | 21.11.2017
Nous apprenons avec tristesse le décès de Michelle de Broca, productrice de nombreux classiques du cinéma français dans les années 70. Cette femme fidèle en amitiés et productrice de cœur avait été l’épouse de Philippe de Broca de 1961 à 1968. Leur domicile à Carrière sur Seine était un lieu de convivialité où tout le […]

Nous apprenons avec tristesse le décès de Michelle de Broca, productrice de nombreux classiques du cinéma français dans les années 70.
Cette femme fidèle en amitiés et productrice de cœur avait été l’épouse de Philippe de Broca de 1961 à 1968. Leur domicile à Carrière sur Seine était un lieu de convivialité où tout le cinéma français se retrouvait. Avec Philippe de Broca, elle avait produit Le Roi de cœur et Le Diable par la queue.
Elle avait été ensuite la productrice de César et Rosalie, Que la fête commence, Le Pistonné, Le Désert des Tartares, Force majeure.
Elle était également un membre très actif du syndicat des producteurs français.
En 1977, à la sortie du Désert des Tartares, voici comment elle présentait son métier de productrice :
“Producteur pour l’industrie cinématographique, c’est l’équivalent de promoteur pour l’immobilier. Je crois que c’est une image assez claire. C’est celui qui suscite les choses, qui repère les sujets, en France qui reçoit les réalisateurs qui ont un sujet et qui après, réunit l’argent, les talents et supervise complètement la production du film. Voici en quelques mots en quoi consiste mon métier.
Je ne crois pas du tout que les femmes aient plus de difficultés que les hommes, sauf auprès de certains organismes qui sont plus méfiants à l’égard des femmes. D’autre part, on a sans doute des rapports plus faciles avec les acteurs, avec les metteurs en scène, qui ont souvent des comportements un peu plus féminins que dans la plupart des autres métiers.
Je me sens un tout petit peu bloquée ici par un petit manque d’imagination qu’il y a chez les français. Je crois que le cinéma doit être un rêve et qu’il faut aller tourner dans des pays bizarres, qui exercent une fascination pour les gens, qui exercent une fascination sur moi, et donc aussi sur les spectateurs ordinaires.”

Michelle de Broca avait tenu un journal lors du tournage des Tribulations d’un Chinois en Chine que vous pouvez lire ici.