Jean-Paul Belmondo parle de Philippe de Broca

Interview | 2.01.2017
Dans son récent livre, Mille vies valent mieux qu’une, Jean-Paul Belmondo revient sur sa complicité et son amitié avec Philippe de Broca. « Nous avions, Philippe et moi, la joie en bandoulière. Pour des raisons communes, nous avions choisi de rester des enfants qui jouent, qui transgressent, qui se comportent de façon inconséquente. Derrière nous, il […]

Dans son récent livre, Mille vies valent mieux qu’une, Jean-Paul Belmondo revient sur sa complicité et son amitié avec Philippe de Broca.

« Nous avions, Philippe et moi, la joie en bandoulière.
Pour des raisons communes, nous avions choisi de rester des enfants qui jouent, qui transgressent, qui se comportent de façon inconséquente.
Derrière nous, il y avait eu la guerre de 1939, et surtout l’Algérie. Lui, il était au service documentation de l’armée, qui lui commandait des films pédagogiques sur le chargement des armes. Dont il s’amusait à inverser les séquences de sorte que ça ne puisse pas fonctionner. Après avoir assisté à toutes les horreurs commises là-bas par des adultes, il n’a plus jamais voulu en être un. »

Editions Fayard.