Entre Le Roi de Coeur et Le Diable par la queue

Interview | 3.06.2019
Entre Le Roi de Cœur et Le Diable par la queue, Philippe de Broca hésite entre plusieurs projets, comme le démontrent les différentes coupures de presse de l’époque. L’échec du Roi de Cœur l’a meurtri et il songe à devenir pilote au Gabon. Il développe notamment un scénario en anglais, racontant l’histoire des premiers hommes […]

Entre Le Roi de Cœur et Le Diable par la queue, Philippe de Broca hésite entre plusieurs projets, comme le démontrent les différentes coupures de presse de l’époque. L’échec du Roi de Cœur l’a meurtri et il songe à devenir pilote au Gabon. Il développe notamment un scénario en anglais, racontant l’histoire des premiers hommes de la mer, à la fin du XVIème siècle. Faute de budget suffisant, il accepte la proposition des Artistes Associés pour un film plus raisonnable, qui deviendra Le Diable par la queue. Le succès de ce dernier film lui permet alors d’envisager l’avenir avec plus de sérénité.

« Je réaliserai un jour une comédie dans laquelle je suis également acteur. J’en possède déjà le sujet. C’est l’histoire d’une troupe de comédiens en tournée dans une ville de province. Une fois les représentations terminées, chacun quitte son costume te son masque pour se retrouver seul, face à lui-même. Un grand sujet, quoi ! »

Le film ne verra pas le jour et Philippe de Broca tournera en 1970 Les Caprices de Marie.