Les Tribulations d’un Chinois en Chine

1965 _ Librement adapté de Jules Verne, ce film suit le destin d'Arthur, jeune milliardaire déprimé jusqu'au jour où il se retrouve ruiné et poursuivi par ses créditeurs du Népal à Hong Kong, de Katmandou à Chamonix et qu'il croise la belle Alexandrine...

Résumé

Jeune milliardaire oisif et blasé, Arthur Lempereur multiplie les tentatives de suicide. Toutes échouent, au grand soulagement de son entourage qui espère qu’une croisière en Orient le guérira de ce désespoir.

À Hong Kong, où son yacht est ancré, Arthur apprend qu’il est ruiné. Cette nouvelle finit de le désespérer. Il s’apprête à se pendre lorsque son vieux précepteur, Mister Goh, « philosophe » chinois, l’engage à penser à ceux qu’il va laisser. Il lui fait alors contracter une assurance-vie au profit d’Alice, sa fiancée, et de lui-même. En échange, il lui promet la mort d’ici à la fin du mois et lui conseille, dans l’attente, de profiter de la vie le plus intensément possible.

Peu après, Arthur est victime d’étranges accidents dont il échappe par miracle. Il s’en effraie, et, après avoir rencontré la ravissante Alexandrine, ethnologue le jour et strip-teaseuse le soir, l’envie de mourir lui passe tout à fait.

Accompagné de Léon, son fidèle valet, Arthur se met en quête de Mister Goh, parti méditer dans l’Himalaya. Après maintes aventures dangereuses et saugrenues, ils reviennent à Hong Kong, que n’avait jamais quitté Mister Goh. Ce dernier, qui révèle à Arthur ne pas avoir engagé de tueur, se réjouit de l’efficacité de son remède.

Mais la mère d’Alice, impatiente de toucher le magot de l’assurance, passe un accord avec l’Al Capone des Mers du Sud, qui lance aussitôt des nuées de tueurs aux trousses d’Arthur. Celui-ci parvient, au prix de nombreux exploits, à échapper à la mort jusqu’à ce que le contrat d’assurance prenne fin.

Il épouse Alexandrine, tandis qu’Alice se console avec Léon. C’est alors qu’il apprend que sa ruine était une fausse nouvelle. Le milliardaire sombre à nouveau dans la déprime.

 

Equipe

Production : Les Films Ariane – Les Artistes Associés (Paris) – Vidès (Rome).
Producteurs : Alexandre Mnouchkine, Georges Dancigers.
Scénario : Daniel Boulanger et Philippe de Broca, inspiré du roman homonyme de Jules Verne.
Dialogues : Daniel Boulanger.
Directeur de la photographie : Edmond Séchan.
Opérateur : Jean-Paul Schwartz assisté de Guy Delattre.
Montage : Françoise Javet assistée de Nicole Gauduchon et Chantal Delattre.
Musique : Georges Delerue.
Ingénieur du son : Antoine Bonfanti.
Décor : François de Lamothe.
Ensemblier : Raymond Gabutti.
Accessoiriste : Georges Iaconelli.
Costumes : Jacqueline Moreau.
Maquillage : Maguy Vernadet.
Coiffeuse : Manuella Modave.
Directeur de production : Philippe Modave.
Régisseurs généraux : Philippe Modave et Jean Mottet.
Assistants-réalisateurs : Claude Pinoteau et Georges Pellegrin.
Script : Patrick Aubrée.
Photographe : Raymond Voinquel.
Attaché de presse : Dick Overstreet.
Effets spéciaux : Gil Delamare.
Conseillers aéronaval : Charles Dolfuss, Jean Lesqui.
Génériques et trucages : Jean Fouchet.

 

Interprètes

Jean-Paul Belmondo (Arthur Lempereur)
Ursula Andress (Alexandrine Pinardel)
Jean Rochefort (Léon, le valet d’Arthur)
Darry Cowl (Biscoton, le fondé de pouvoir d’Arthur)
Maria Pacome (Suzy Ponchabert, mère d’Alice)
Valérie Lagrange (Alice Ponchabert, fiancée d’Arthur)
Valéry Inkijinoff (Mister Goh)
Joe Saïd (Al Capone des mers du Sud)
Mario David (le sergent Roquentin)
Paul Préboist (l’adjudant Cornac)
Jess Hahn (Cornelius le soupirant de Suzy)

 

Details

Durée : 110 minutes.
Tournage : 5 janvier – 14 mai 1965.
Extérieurs : Népal, Hong Kong, Inde, Malaisie.
Distribution : les Artistes Associés.
Sortie à Paris : 3 décembre 1965.
Box office : 416 743 entrées en huit semaines dans plusieurs salles parisiennes.