Le Magnifique

1973 _ Modeste écrivain, François Merlin tente d'achever son 43ème roman d'espionnage et s'identifie tellement à son héros, l'extravagant agent secret Bob Saint-Clare, que leurs deux univers vont se juxtaposer : des aventures mexicaines au quotidien parisien...

Résumé

L’agent secret Bob Saint-Clare est envoyé en mission au Mexique pour une affaire dont dépend «  l’avenir du monde libre ». Il a tôt fait de séduire son contact, la voluptueuse Tatiana. Mais leur promenade romantique est interrompue par des nuées de tueurs qu’ils abattent par dizaines, lorsqu’apparaît, au milieu des cadavres, Madame Berger, qui, indifférente au carnage, entre pour passer l’aspirateur dans la pièce où François Merlin tente péniblement d’écrire son quarante-troisième roman d’espionnage.

Merlin ressemble comme un frère à Saint-Clare ; mais autant l’agent secret est élégant et raffiné, dynamique et sportif, autant son créateur, pas rasé, la tignasse emmêlée, est mou et timoré. Dès lors, Merlin ne cesse d’être dérangé par des incidents et intrusions intempestives se répercutant aussitôt sur le contenu de la fiction qu’il élabore tant bien que mal.

Une voisine, Christine, étudiante timide dont il s’est inspiré pour créer Tatiana, découvre ses romans et lui fait part de son intention d’écrire une thèse de sociologie sur son œuvre. Comme elle semble manifester un intérêt certain pour Saint-Clare, Merlin tente de se comporter avec elle comme son héros le ferait, et se fait remettre à sa place…

Jaloux de son personnage, il n’a de cesse de le ridiculiser. Alarmée par Madame Berger, qui a lu le manuscrit, Christine s’explique avec Merlin et lui avoue que son idéal masculin n’est pas Saint-Clare, mais lui-même. Rasséréné, Merlin se remet avec ardeur au travail.

Mais le soir même il surprend chez Christine l’avaricieux et démagogue Charron, son éditeur, devenu dans son roman l’ignoble adversaire de Saint-Clare. Sollicité peu avant par la jeune femme en vue de sa thèse, Charron s’est imposé chez elle avec ses courtisans dans l’intention de la séduire. Se méprenant sur l’attitude de la jeune femme, Merlin administre un coup de poing à Charron, se dispute avec elle, et entreprend de faire subir les pires avanies à Tatiana.

Mais, retrouvant Christine endormie sur son paillasson au petit matin, il jette son manuscrit à Charron qui, l’œil bandé, sort de l’immeuble.

 

Equipe

Production : Les Films Ariane – Mondex Films – Cerito Films (Paris) – Oceania Films – Rizzoli film (Rome).
Producteurs : Alexandre Mnouchkine, Georges Dancigers.
Producteur associé : Robert Amon.
Producteur délégué : Alexandre Mnouchkine.
Scénario-dialogues : Francis Veber et Philippe de Broca (non crédités).
Directeur de la photographie : René Mathelin.
Photographie sous-marine : Genaro Hurtado.
Opérateur : Jean-Paul Schwartz assisté de Jean-Paul Cornu et Philippe Bordas.
Montage : Henri Lanoë assisté de Monique André et Catherine Dubeau.
Musique : Claude Bolling et Tomas Mondez Sosa pour « Cucurrucucu Paloma ».
Ingénieurs du son : Jean Labussière, Jean Nény.
Décors : François de Lamothe assisté de Jacques Brizio et Pierre Duquesne.
Ensemblier : Robert Christidès.
Costumes : Donfeld pour Jacqueline Bisset / Cerruti pour Jean-Paul Belmondo.
Habilleuses : Paulette Breil, Monique Dury.
Maquillage : Charly Koubesserian.
Coiffeur : Marc Blanchard.
Directeur de production : Alain Belmondo.
Régisseur général : Alain Pancrazi.
Assistants réalisateurs : Tony Aboyantz, Claude Gorsky, Jésus Marin.
Scripte : Suzanne Durrenberger.
Photographe : Maurice Chapiron.
Attachés de presse : René Château, Jacques Itah.
Accessoiristes effets spéciaux : André Pierdel, Georges Iaconelli, Léon Ortega.

 

Interprètes

Jean-Paul Belmondo : François Merlin et Bob Saint-Clare.
Jacqueline Bisset : Christine et Tatiana.
Vittorio Caprioli : Georges Charron et Colonel Kharkov.
Monique Tarbes : Madame Berger.
Mario David : le contractuel qui verbalise.
Bruno Garcin : Pilu, étudiant.
Raymond Gerome : le général Pontaubert.
Jean Lefebvre : Monsieur Boudard l’électricien.
Hans Mayer : le colonel Collins.
André Weber : le premier plombier.
Hubert Deschamps : le vendeur de machines à écrire.
Bernhardt Musson : l’interprète tchèque.
Thalie Fruges : l’hôtesse de la maison d’édition.
René Barrera : le Chinois, le jeune marié.
Rodrigo Puebla : Benson
Jean-Pierre Rambal : le conférencier.
Gaëtan Noël : le docteur.
Robert Berry : le commandant.
Et Micha Bayard, Roger Muni, Victor Jarson, Caline Bautte, Claude Salino, Jean-Paul Sarre, Jacques Wajsmark, Max Desrau, Lucienne Legrand, Guy Simonnet, Sébastien Floche, Laure Moutoussamy, Michel Thomass…

Durée : 93 minutes.
Premier titre : Comment détruire la réputation du plus célèbre agent secret du monde.
Tournage : 26 mars – fin juin 1973.
Extérieurs : Mexique et Paris.
Distribution : C.C.F.C.
Sortie à Paris : 29 novembre 1973.
Boxe office : 725 564 entrées en 14 semaines dans 10 salles parisiennes.